Destinations

Crème solaire? Ou bien le Thanaka birman?

publié le 24 août 2020, lundi


 

Le Myanmar offre aux voyageurs un aperçu d’un monde épargné du tourisme en masse. Avec ses plages intactes, ses temples anciens et une culture sereine dont on a envie de s’en mêler. L’absence de mondialisation donne la sensation de voyager dans un temps plus simple. 


Une chose est sûre : ceux qui ont vu cette la beauté des matins brumeux, des lacs étincelants et les millions de temples aux reflets d’or n’oublieront jamais le Myanmar. Suivez avec nous, dans cette édition d’infolettre, au cœur de ce pays mystérieux.




 

Commençons par le thanaka, une pâte cosmétique blanc-jaune utilisée par les femmes et les filles birmanes pour couvrir le visage. L’usage du thanaka remonte jusqu’au 14e siècle et est encore pratiqué aujourd’hui. Fait à partir de l’écorce d’« arbres de thanaka » qui poussent abondement au centre du Myanamr, tels que l’arbre de Murraya et de Limonia, le thanaka le plus populaire provient de la région de Sagaing. L’arbre de thanaka est une plante pérenne, donc il faut au moins 35 ans pour pouvoir atteindre la maturité. Le tronc est souvent utilisé pour fabriquer des objets d’artisanat comme des peignes et des boîtes à bijoux. 


 

La pâte est appliquée sur le visage, principalement sur les joues avec des motifs en ronds. La température est élevée au Myanmar tout au long de l’année, malgré cela les habitants locaux ont tous une peau ferme et lisse, c’est grâce au thanaka qui agit comme une crème solaire. Les ingrédients actifs contribuent aux effets anti-âge.




 

En tant que remède de beauté populaire, le thanaka se trouve presque dans tous les marchés du pays. Souvent, nous trouvons deux types : sous forme de poudre, de crème ou bien de blocs qu’on peut moudre sur besoin.




La région centrale du Myanmar est aussi réputée pour la fabrication de sculptures sur bois et des feuilles d’or, notamment dans la région de Mandalay.


Située sur les bords du fleuve d’Irrawaddy, Mandalay est la deuxième plus grande ville du Myanmar et aussi la dernière capitale des rois birmans avant que les Britanniques ont pris le contrôle total du pays en 1885. Sévèrement bombardé pendant la Seconde Guerre mondiales, le nombre des sites touristiques grandioses est limité, mais cela ne change pas la splendeur et la beauté de ceux restants.




Nous amenons nos voyageurs au Monastère Shwenandaw en bois de teck sculpté, à la Pagode Kuthodaw aussi appelée le plus grand livre du monde, avec ses 729 immense dalles de marbre où  sont inscrits les textes sacrés bouddhistes.



Ensuite, à la Pagode Mahamuni, où se trouve l’une des statues de Bouddha la plus vénérées du pays, mesurant 3.8 mètres de haut et couverte de feuille d’or. À ne pas oublier le Pont U Bein, le plus long et le plus ancien pont en bois de teck du monde.





 

Myanmar en a bien plus à offrir, consulter nos forfaits pour commencer votre découverte.

 

Abonnez-vous à notre infolettre pour rester branché sur les dernières tendances du monde voyageur!
 



Cliquer pour lire plus d"articles