Destinations

Quoi manger au Tibet : yack ou yuck?

publié le 11 septembre 2020, vendredi

 

 

Avant de partir pour un voyage au Tibet, beaucoup de questions se posent. Que faire face au mal d’altitude? Quoi apporter dans la valise?


Dans cette édition d’infolettre, Voyages Circuit Oriental vous présentera les mets authentiques du Tibet. Par contre, gardez en tête que nous offrons à nos voyageurs des repas diversifiés tout au long de leur séjour. Des repas au style occidental, des buffets, des repas tibétains sont organisés en alternance. Lors d’un repas tibétain traditionnel, des différents plats sont servis pour permettre aux voyageurs de goûter à une variété de spécialités.




① Tsampa 
② thé au beurre de yak
③ Momo
④ fruit de ginseng (Potentilla anserina) 



La cuisine tibétaine a un caractère bien distinctif, tout comme la culture et le peuple du Tibet. Certains touristes ne la trouvent pas très délicate comme cuisine, mais il faut essayer par soi-même avant d’en juger. Un voyage n’est jamais complet sans essayer les spécialités locales.
 

En raison de la situation de la géographie très particulière, de la haute altitude et du climat rigoureux, le régime tibétain est principalement composé de la viande de yack et de mouton, du lait et d’autres aliments riches en protéines pour se protéger du froid.




Yack

 

Le mot « yack » provient du dialecte tibétain et désigne souvent les yacks domestiques qui sont les descendants des yacks sauvages. Largement utilisé comme bête de somme, le yack fournit aussi du cuir, du lait, et de la viande.
 

Bien que sa prononciation ne relie nullement à un met gourmand, le yack a un goût frais et délicieux et aussi riche en protéines. Des différentes méthodes de cuisson rendent la viande savoureuse, que ce soit la soupe au yack, la grillade, ou bien le yack séché, ce sont tous des mets qui vous donneront une vraie expérience tibétaine. Le sang du yack est utilisé pour préparer du boudin.






Le beurre du yack provient du lait de la femelle, connue sous le nom Dri. Comparé au lait de vache, le lait du yack contient deux fois plus de gras, ce qui rend son beurre une texture semblable à celle du fromage. Une fois le lait collecté, principalement en été, les habitants laissent d’abord fermenter pendant la nuit, par la suite le produit est baratté avec une palette en bois. Pour la conservation, les gens placent le beurre dans un sac en estomac de mouton, enveloppé par la peau du yack.

 

L’usage le plus populaire du beurre du yack est de fabriquer du thé au beurre. C’est un thé fort, bouilli avec du beurre du yack et du sel. Les tibétains boivent ce thé pour se garder au chaud et pour hydrater les lèvres. Lorsque vous êtes invités chez un tibétain, prenez ce thé en petites engorgées au lieu de boire d’un coup votre thé, l’hôte du foyer remplira votre tasse pour qu’elle ne soit jamais vide.




Tsampa

 

Le tsampa constitue un aliment de base important au Tibet, son nom désigne la farine d’orge grillée. Les Tibétains en mangent tous les jours, accompagné du thé au beurre. Le tsampa est aussi un aliment facile à transporter lors d’un voyage. Une fois l’orge séchée, elle est torréfiée et moulue pour fabriquer du tsampa, que les agriculteurs vont préparer en trois parts, une pour la famille, une pour les animaux et une pour le don au monastère. La meilleure façon de manger le tsampa est d’en mettre un peu dans un bol du thé au beurre pour être mélangé et finalement transformé en une boule de farine. La consommation du tsampa rassasie la faim, réchauffe le corps et nourrit des générations de Tibétains.

À part le yack et ses dérivés, le Tibet a beaucoup d’autres à offrir aux voyageurs :


 

Momo

 

Momo désigne le ravioli tibétain, en forme d’une demi-lune et farci de la viande et des légumes. Momo peut être cuit à la vapeur ou bien frit dans l’huile. Les gens aiment beaucoup en servir avec la sauce chili.



Riz au fruit de ginseng

 

Ce plat est servi lors des mariages ou des festivals, en particulier au Festival du Nouvel An tibétain. Fait avec du riz et des morceaux de fruits de ginseng (Potentilla anserina), du sucre et du jus de beurre clarifié, le tout cuit à la vapeur.


 

Découvrez nos forfaits pour commencer votre aventure gastronomique au toit du monde.






Abonnez-vous à notre infolettre pour recevoir les nouvelles du voyage.





Cliquer pour lire plus d"articles